Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi
  • Page :
  • 1

SUJET : Alexander Roby

Alexander Roby il y a 4 ans 1 mois #29229

  • Lamed
  • Portrait de Lamed Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Messages : 1304
  • Remerciements reçus 50
Frère de Grahame Roby, le banquier bien connu à Londres.
Fils d'Herbert Roby et frère (ou demi-frère?) de Georgina Roby, tous deux décédés dans le drame du 14 octobre 1926.

Capable de citer de mémoire des passages du ReJ, et auteur d'un curieux petit livre de poésies fantastiques, mélangeant anglais et allemand, visiblement inspiré par la pièce, et probablement par les cauchemars qu'elle inspire: Der Wanderer Durch Der See. Ce livre, bien que présenté comme une histoire rapportée, semble au moins en partie autobiographique. Il raconte les rêves d'un homme (passages en allemand) et la façon dont sa perspective évolue. La partie en anglais ne comporte rien de passionnant.

Alexander est par ailleurs passionné par l'astronomie et les étoiles. L'infirmier Evans, qui lui a fait passer quelques crayons à son arrivée, lui a d'ailleurs permis de sortir un soir observer le ciel.

Il est actuellement interné dans l'établissement du Pr. Charles Highsmith (de même que Charles Petrowsky), pour de terribles crises d'angoisse nocturnes qui ont suivi le meurtre.

Son internement date de novembre 1926. Un traitement efficace (sédation durant la nuit) a été trouvée. la thérapie peut être arrêtée après quelques mois mais les crises reviennent régulièrement aux alentours de la date anniversaire du double meurtre. Elles se terminent au mois d'avril de l'année suivante.

En dehors des crises, Alexander est peu loquace, souvent prostré. Il semble néanmoins poursuivre une forme de travail en lien avec la pièce "Le Roi en Jaune", et prend en cachette des notes dans ses livres de poésie. Quelqu'un semble lui fournir de quoi écrire.

Depuis son internement, Roby n'a reçu aucune visite.

La fin des deux années d'internement règlementaire arrive. Le Pr. Highsmith envisage on transfert dans une maison de repos ou chez un membre de la famille, le traitement étant efficace. Il se heurte cependant à un refus de Grahame et du médecin de famille, le Dr. Trollope. Ce dernier est probablement influencé par Grahame Roby, car il n'existe aucun argument médicale pour ce refus.

Il semble qu'Alexander était présent le soir du drame d'octobre 1926. Il a d'ailleurs été entendu par la police à ce sujet. Les victimes portaient les stigmates d'une attaque par les Byakhee, alors que les études d'Alexander semblent tourner autour du Roi en Jaune. Sa responsabilité n'est donc pas à exclure.

A notre arrivée, Alexander nous prend pour une certaine "Délia", puis s'enferme dans le silence.

Réagissant finalement à des mentions répétées d'éléments de la pièce du ReJ, Alexander mentionne deux partenaires avec lesquels il semble s'être livré à des activités occultes:

- "Edwards", qui avec Alexander se livre à des activités qui "ne nuisent à personne";
- Malcolm Quarrie, qui désire invoquer le ReJ pour obtenir quelqe faveur de sa part. Ceci inquiète fortement Alexander qui estime que Quarrie est dupé par ce dernier.

Quelques éléments à retenir du monologue d'Alexander:

- l'invocation du Roi en Jaune n'est possible qu'une année tous les 5000 ans;
- les trois compères ne sont pas tous d'accord sur l'identité entre le ReJ et "l'acolyte en blanc" (l'étranger?);
- si Quarie procède à l'invocation du Roi en Jaune, il devrait s’apercevoir que ses espoirs était vains;
- il lui serait alors possible de renvoyer le ReJ à la "ville onirique" si nous attirons son attention sur un passage de la pièce:

«D’une mort charbonneuse, les étoiles s’emballent et disparaissent, sentant le souffle ancestral de celui qui pille la Grande Carcosa. Là où la Reine rencontre le Prophète, il disparaît quand des soleils jumeaux ne subsistent que les derniers rais, il échappe à la tombe de Carcosa à jamais perdue. ». »

Il ressort de notre entretient avec le voisin Harywell que celui-ci a mémorisé des passages du ReJ en épiant les conversations de Roby. Soit Alexander parle tout seul lorsqu'il n'est pas sous sédatif, soit au moins une fois quelqu'un est venu lui parler de ses recherches dans la cellule. Étrange, étant donné qu'il n'a pas eu de visite et que personne à l'asile ne semble s'être intéressé à la nature de ses travaux.

Du docteur Trollop, nous apprenons qu'Alexander réagit à la lecture des passages en allemand de son livre. Le Docteur a été ainsi victime d'un étrange incident: Alexander s'est mis à réciter les vers en même temps que lui. Lorsqu'il a touché l'épaule d'Alexander, Trollop a été soudain victime d'un malaise et a eu une vision prémonitoire de sa mort. Alexander semble savoir ce qu'avait vu Trollop, et a fait preuve d'une lucidité peu habituelle en exprimant des regrets et en précisant qu'il ne pouvait changer ce que Trollop avait vu.

De Délhia, nous apprenons qu'Alexander projetait en novembre 1925, avec ses compères occultistes, de se rendre sur les contreforts de l'east anglia, au hameau de Tlaremelford dans le Sufolk. Il n'arrêtait pas de parler de la colline, des neufs dents qui devaient être prêtes pour l'hiver. Il fallait pour cette raison s'y rendre avant. Roby voulait à tout prix emmener Déhlia. Il était à la limite de l'hystérie. Elle a alors rompu définitivement avec lui.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Dernière édition: par Lamed.

Alexander Roby il y a 2 ans 9 mois #31350

  • Lamed
  • Portrait de Lamed Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Messages : 1304
  • Remerciements reçus 50
Je colle ici la copie de l'entretient avec Roby, car j'en ai marre de passer 3 heures à la rechercher dans les résumés à chaque fois:

Roby relève la tête. « Délia ? » demande-t-il.

Roby est vêtu d’une tunique et d’un pantalon de toile blanche. La pièce est petite, mal éclairée et glaciale, meublée d’un lit, d’une table et de deux chaises. Il n’y a pas de possessions personnelles hormis une douzaine de livres posés sur la table. Une fenêtre à barreaux laisse apercevoir le ciel.

Roby est assis et regarde ses genoux.

« Etre enfermé ici n’est pas pratique. Cela signifie que je ne peux finir mon travail et que je ne pourrai pas aller où je le voudrais. »

Il marque une y pause.

« Vous savez, peu d’écrivains ont la possibilité d’écrire en toute honnêteté. La vérité est utilisée pour divertir uniquement et c’est un concept étrange. Cela ne permet que d’effleurer ce qui importe. Un tel écrivain est comme l’homme dont la seule préoccupation est de cacher son ignorance... une interprétation volontairement erronée, un esprit, des yeux, une bouche fermée et des poings serrés. Il ne suffit pas d’en avoir la capacité. R faut avoir le courage de l’utiliser, faire de son intelligence un phare dans les ténèbres, tel un homme sain dans un monde fou. »

Il sourit tristement et se tait.

Roby commence son second discours, parlant d’une voix forte, sans laisser le temps à quiconque d’intervenir.

« Avez-vous vu le Masque pâle ? Avez-vous été sur les berges du lac voir la beauté et la brillance des lieux ? Edwards a dit de ne travailler qu’avec lui. Etes-vous avec Quarrie ? Pourquoi ne sont-ils pas là ? Est-ce cette année, celle qui revient tous les cinq mille ans ? Quarrie a-t-il invoqué le Roi en Jaune ? Est-il déjà parmi nous ? »

Roby crie maintenant, mais se calme subitement.

Il murmure ce qui suit : « Avez-vous vu le Signe Jaune ? »

il fait son troisième discours d’une voix monocorde, vide de tous sentiments, comme s’il savait que ces paroles importantes ne seront pas prises au sérieux.

"Ce qu’Edwards et moi faisons ne cause de tort à personne. Mais je m’inquiète pour Malcolm Quarrie suite aux discussions que nous avons eues. Je pense que Quarrie a raison, malgré ce qu ’Edwards peut en penser. Le Roi en Jaune se fait appeler l’Acolyte en Blanc. »

"Je ne pense pas qu’il reste à l’écart. Voilà donc un message que j’aimerais que vous lui trans-mettiez lorsqu’il constatera que le Roi ne lui offre pas ce qu’il espère. Pour diriger les attentions du Roi ailleurs que sur Terre et pour revenir à la Ville onirique, il doit penser à la chanson de Cassilda :
«D’une mort charbonneuse, les étoiles s’emballent et disparaissent, sentant le souffle ancestral de celui qui pille la Grande Carcosa. Là où la Reine rencontre le Prophète, il disparaît quand des soleils jumeaux ne subsistent que les derniers rais, il échappe à la tombe de Carcosa à jamais perdue. ».

Puis il se tait. Il ne dira rien de plus

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Alexander Roby il y a 2 ans 9 mois #31351

  • Lamed
  • Portrait de Lamed Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Messages : 1304
  • Remerciements reçus 50
Notez bien au passage que quand Roby dit "Ce qu’Edwards et moi faisons ne cause de tort à personne", il parle au présent.
Si Edwards a le don d'invisibilité, il est tout à fait possible que Roby ai bien plus de visites que le Pr Highsmith le pense. Ceci expliquerait que Harrywell ai entendu des bribes de conversation par le trou dans le mur. L'infirmier qui s'occupait de lui aurait pu les entendre également... il aurait ainsi signé son arrêt de mort: mieux vaut un meurtre inexplicable qu'un témoin saint d'esprit qui affirme que Roby reçoit des visites clandestines.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Alexander Roby il y a 2 ans 3 mois #32096

  • Lamed
  • Portrait de Lamed Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Messages : 1304
  • Remerciements reçus 50
Le quasi certitude que nous avons obtenue qu'Edwards et Evans sont une seule et même personne tranche sur la question précédente.
L'étude conjointe de DWDDS et du Codex Turner nous ont par ailleurs permis de comprendre quel est l'objectif ultime de Roby: il est obsédé par les visions qu'il a eu de Carcosa et ne rêve que d'arpenter ses rues. Il développe donc depuis plusieurs années un sort capable d'amener Carcosa ou son reflet sur terre durant une semaine.
Hors, la présence de Carcosa sur terre en cette fin d'année est d'une grande importance pour Edwards. Sans celà, il ne pourra déployer assez d'énergie pour libérer Hastur de sa prison. C'est pourquoi il suit Roby d'aussi près et le manipule soigneusement pour conserver sa confiance.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Page :
  • 1
Temps de génération de la page : 0.124 secondes