Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi
  • Page :
  • 1

SUJET : [Azheria] Chapitre 2 : La porte d’Alenddra

[Azheria] Chapitre 2 : La porte d’Alenddra il y a 7 ans 9 mois #664

  • Genesia
  • Portrait de Genesia Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Messages : 10
  • Remerciements reçus 2
1. Les gravures du passé

L’hiver était arrivé et nous étions de retour à Sanctum ; maman aurait finalement bien aimé qu’un de ses « maudits mages » viennent réchauffer la demeure familiale. Grand-père jurai qu’on n’avait pas vu si grand froid depuis des siècles.

Maman acquiesçait, impassible, resservant un peu plus de soupe dans nos assiettes.

Plus de trois fois dans l’hiver, nous n’avions pu nous rendre à l’école. La tempête et la neige dehors empêchaient quiconque de sortir. Nous restions alors bien au chaud, maman nous faisait la lecture le matin et nous passions l’après-midi dans nos chambres, à contempler cette pluie soyeuse par la fenêtre, ou à chercher quelques bêtises à faire.

Une de ces journées, Izharea m’appela au grenier. Elle avait découvert un cahier de gravures.

Celles-ci représentaient la maison de l’oncle Ruthvald, lorsqu’il l’avait achetée. On le voyait poser, l’air satisfait, devant le la grande grille du jardin, puis les images se rapprochaient pour enfin distinguer la demeure.

La bâtisse avait bien changé depuis cette époque. Bien que l’aspect extérieur n’ait subit que peu de travaux, certaines pièces avaient complètement été revues.

Le salon semblait avoir doublé, et les trois chambres qu’on distinguait en haut s’étaient multipliées. On y trouvait à présente, en plus des trois chambres, une salle de bain et une sorte de boudoir où s’entassait les affaires de tante Geidda.

Sur une gravure représentant le salon d’origine, Izharea me fit remarquer une petite porte, qui n’existait plus aujourd’hui. Celle-ci, bien trop petite pour qu’on puisse à passer debout avait dû être murée lui assurais-je. Pourtant, si l’explication semblait bonne, ma sœur m’indiqua qu’aucune autre représentation de la maison de laissait entrevoir cette porte ou ce sur quoi elle débouchait.

« Il fallait pourtant bien qu’elle mène quelques part ! » s’exclamait Izharea.

Une loupe nous aida à distinguer les minuscules détails de la fameuse porte. Quelques bas-reliefs l’ornaient, représentant des scènes de chasses, et d’étranges animaux. En son centre, la lettre A apparaissait. Grand-père finirai d’éclaircir le mystère.

« La maison appartenait à la famille Alenddra ! Du moins, ce sont eux qui l’ont fait construire, car ils n’eurent pas le temps d’y habiter. Il l’ont revendu presque immédiatement à Ruthvald.»

Du reste, grand-père ne put nous apporter plus de précisions sur cette famille, mais le peu qu’il savait suffit à piquer notre curiosité d’enfants.

L’été suivant, nous trouverions cette porte et découvririons ses secrets.
"les plus grands fleuves naissent des plus petits ruisseaux"

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Re: [Azheria] Chapitre 2 : La porte d’Alenddra il y a 7 ans 9 mois #670

  • Genesia
  • Portrait de Genesia Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Messages : 10
  • Remerciements reçus 2
2. Sombre secret
Trois semaines de recherche, et l’aide de la bande de cousins, ne avait pas permis de trouver quoi que ce soit.

Nous avions recopié rapidement les dessins trouvés par Izharea dans le grenier de notre maison de Sanctum, et étions sûr que cette porte devait se trouver dans l’actuel salon de la demeure de Ruthvald, mais rien ; pas même les traces d’une ouverture refermée.

Un matin que nous questionnions une nouvelle fois Geidda, celle-ci lâcha, agacée, que toutes ces histoires ne devaient pas être déterrées du passé, et qu’on ne devait plus déranger les gens de maison avec nos questions idiotes.

Izharea m’attira dans le vestibule ;

« Tante Geidda nous cache quelque chose ! Certain des domestiques sont là depuis longtemps. Aussi loin que ma mémoire me le permet, je me souviens du vieille Arthema ! »

Il s’agissait en fait du jardinier de la famille. Celui-ci vivait dans une petite maison près du portail sud de la maison. On ne le voyait plus que rarement, son grand âge ne lui permettant plus de s’occuper de l’entretient du parc, mais il fallait qu’on lui parle.

Il aurait peut-être quelques informations sur la maison Alenddra au temps de sa construction.

L’homme en fauteuil roulant semblait nous attendre lorsque nous approchâmes du perron.

« Vous revenez pour elle n’est-ce pas ? » lançait l’homme en dévisageant ma sœur.
L’air surpris, nous demandions ce qu’il entendait par « revenir ».

« Elle ! » répondit Arthema, pointant me sœur du doigt.

« Tu ne devrais pas être là. Il est impossible que tu te tiennes ici ! » se lamentait le vieux jardinier.

Izharea regardait l’homme, ses yeux aussi ronds que les miens.

« Mais je ne suis jamais venue ! » indiqua-t-elle.

« Bien sûr ; j’en veux pour preuve cette marque sur ton avant-bras ! Ne te souviens-tu pas des circonstances qui te l’on occasionné ? » Demanda-t-il encore.

« Tu ne devais pas avoir plus de quatre ans lorsque tu es venue pour la première fois. Tu t‘était approchée du feu où l’on brulait ce que ton Oncle ne voulais pas garder des Alenddra, et bien entendu, tu n’avais pas mis longtemps avant de te blesser. Alors que je te soignais, tu m’avais dit que tu ne voulais pas t’approcher, mais que quelqu’un t’avait appelé à l’aide ; derrière la porte embrasée. Il était impossible qu’il y ait qui que soit derrière t’avais rétorqué, mais tu avais insisté encore et encore, ci-bien que j’avais dû te montrer les restes du brasier pour qu’enfin tu te détournes de ce récit. »

« Mais la porte n’a pas brulée n’est-ce pas ! Je le sais» lança Izharea.

« Non ; parmis les cendres encore fumantes, il ne restait qu’elle, intacte. Nous l’avons cachée depuis des années, avant que je vous mène près du feu. Jamais je n’en ai parlé, pas même à votre oncle. Personne ne devait savoir… »
"les plus grands fleuves naissent des plus petits ruisseaux"

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Page :
  • 1
Temps de génération de la page : 0.253 secondes